Le Carte et Plouc de Charlotte

LE CARTE ET PLOUC de Charlotteyes

 

 

 

But : Etre le premier à se défausser de toutes ses cartes

 

Le matériel : On joue avec un jeu de 52 cartes (sans les jokers).

 

Comment on y joue ?

 

Voici les grandes lignes pour jouer au Carte et Plouc de Charlotte.smiley

 

Jusqu’à 6 joueurs, on distribue 7 cartes à chacun. De 7 à 9 joueurs, on distribue 5 cartes.

Le joueur qui distribue place la première carte de la pioche face visible et le jeu peut alors débuter.

A son tour chaque joueur doit faire une action :

- soit s’il ne peut pas jouer, il pioche une carte et passe son tour,

- soit il pose une carte. Quand il pose une carte, soit il pose la même couleur, soit la même valeur que la carte précédente.

 

Si un joueur pioche plus d’une carte, il doit jouer imédiatement.

 

 

Attention : certaines cartes de valeur ont des pouvoirs !

 

La carte de valeur 1 (ou l’as) : On doit changer de couleur. On ne peut mettre un as que de la couleur de la carte précédente.

 

Exemple : sur un 3 de trèfle, on peut mettre seulement l’as de trèfle.

 

La Dame : On doit rejouer immédiatement.

 

Exemple : sur un 4 de cœur, on peut jouer la dame de cœur et une autre carte de cœur.

 

La carte de valeur 10 : On doit rejouer immédiatement et le tour de jeu change de sens.

 

Exemple : Zouhaire joue le 5 de pique. Charlotte joue le 10 de pique et le 8 de pique. Comme on change de sens, David, joueur suivant, ne joue pas : c’est Zouhaire qui joue (à cause du 10 de Charlotte !)*

*Attention : jouer 2 cartes de valeur 10 revient à rejouer et à 2 changements de sens à la suite, donc on joue dans le sens normal.

 

La carte de valeur 7 : On doit faire piocher 2 cartes au joueur suivant. On peut cumuler plusieurs cartes de valeur 7 et donc faire piocher 2, 4, 6 ou 8 cartes.

Attention, si un joueur pioche plus d’une carte, il doit rejouer immédiatement.

 

Exemple : Zouhaire pose le 7 de cœur. Charlotte pose le 7 de trèfle. David doit piocher 4 cartes et rejoue immédiatement une carte en trèfle ou de valeur 7

 

Le roi de Pique : On doit faire piocher 5 cartes au joueur suivant, sauf si le joueur suivant met le 7 de pique, c’est le joueur suivant qui pioche 7 cartes.

 

Exemple : Zouhaire pose le roi de Pique, Charlotte pose le 7 de pique. David doit piocher 7 cartes et rejoue immédiatement, car il a pioché plus d’une carte.

 

 

 

La règle des cartes de même valeur

On peut poser plusieurs cartes de même valeur. Cela permet de se défausser de 2, 3, 4 voir même 8 cartes en une seule fois.

 

Exemple : Charlotte joue le 9 de cœur et le 9 de trèfle en une fois car ils ont même valeur.

David, à son tour, joue (après avoir pioché quand même beaucoup de cartes !) 3 cartes 10 et 3 cartes valets.

Du coup la règle pour les 10 est appliquée : rejouer immédiatement et le tour de jeu change de sens !

Le premier 10 fait changer le sens, le second 10 change le sens (on revient au sens normal) puis le troisième 10 fait changer le sens.

Au bilan, quand David joue, le jeu change de sens.

 

La règle du carré : si sur la défausse il y a 4 cartes identiques, le joueur qui a déposé la dernière carte pour faire le carré rejoue immédiatement.

Exemple : Zouhaire joue le 2 de pique, Charlotte joue le 2 de carreau, David joue le 2 de trèfle et le 2 de cœur. Le carré est réalisé, David rejoue immédiatement. Il peut jouer une dame et donc encore rejouer !!!

 

Attention : si l’on pose les 4 cartes 7, cela donne pour le dernier joueur le droit de rejouer, mais le joueur suivant doit piocher 8 cartes et joue ensuite.

 

Exemple : Zouhaire joue le 7 de pique, Charlotte joue le 7 de carreau, David joue le 7 de trèfle et le 7 de cœur. Le carré est réalisé, David rejoue immédiatement mais Zouhaire pioche 8 cartes puis comme il pioche plus qu’une carte, il joue après David.

 

Règle de la carte et du plouc : c’est la règle la plus importante du jeu car elle signifie que l’un des joueur est sur le point de finir et donc de gagner !

A son tour de jeu, si un joueur n’a plus qu’une seule carte en main, il doit dire « carte ».

Quand il joue sa dernière carte et qu’elle est posée, il doit dire « plouc ».

 

 

 

Règles additionnelles

Quand vous avez joué avec les règles de base, plusieurs variantes sont possibles.

 

La Zouzou : quand on oublie de dire « carte », un autre joueur dit « contre ».  Le joueur qui a oublié de dire carte prend une carte dans la pioche.

Pareil pour l’oubli du « plouc » : sanction une carte piochée dans la pioche !

Exemple : David n’a plus qu’une carte en main et il oublie de dire « carte ». Charlotte dit « Contre ».

David doit piocher une carte dans la pioche.

 

La Méga One : identique à La Zouzou mais c’est le joueur qui à dit contre qui donne une de ses cartes.

Exemple : David n’a plus qu’une carte en main et il oublie de dire « carte ». Charlotte dit « Contre ».

Charlotte donne une de ses cartes à David.

 

Le David le fou : c’est la règle du super bon joueur, fairplay et bonne humeur, et oui, après avoir fait 3 parties, les règles ne sont plus expliquées. Donc dès qu’un joueur fait une erreur (et ça arrive vite même à des professionnels comme nous !) le joueur qui voit l’erreur la signale à tout le monde. Le jeu s’arrête et là c’est le drame :

- Soit le joueur qui a vu l’erreur a raison, donc le joueur qui s’est trompé est sanctionné. Il pioche une carte dans la pioche (la Zouzou) soit le joueur qui a vu l’erreur donne une carte de sa main (La Méga one). Il faut définir la sanction avant de commencer à jouer.

Le jeu reprend.

- Soit le joueur qui a vu l’erreur s’est lui-même trompé, il pioche une carte de la pioche (La Zouzou), puis le jeu reprend.

 

Le zéro : quand une carte de valeur 2 apparait sur la défausse, le premier joueur qui tape sur le tas de défausse doit obligatoirement échanger son tas de carte avec un autre joueur.

 

Le 3 de trèfle : il est interdit de finir son plouc avec le 3 de trèfle.

 

La règle du mot doux : interdiction de dire des gros mots sous peine de piocher 2 cartes de la pioche (double La Zouzou) mais sans jouer.

 

Le 6 : le joueur suivant passe son tour. Si plusieurs cartes de valeur 6 sont jouées, on « saute » autant de joueurs que de cartes posées.

 

La maitresse : interdiction de terminer par une carte spéciale pour faire le « plouc ».

 

 

Remerciements :

Un grand merci à Charlotte (alias Naïma) pour nous avoir expliqué les règles de ce jeu de cartes, merci à Zouzou pour m’avoir donné des idées.

 

Bon jeu à tous!

 

 

Tous droits réservés - 2013 - Association 7-77 Section jeux de société


Réagir


CAPTCHA